Les stations balnéaires ivoiriennes - Le Mag

Le Magazine de votre prochain vol

Les stations balnéaires ivoiriennes

By  |  0 Comments

Entre tradition, histoire coloniale et clubs Tendance, les deux grandes stations balnéaires ivoiriennes traversent le temps.

Grand-Bassam, l’historique

A 40 km d’Abidjan, Grand-Bassam garde l’empreinte du passé colonial de la Côte d’Ivoire. Elle fut une capitale économique puissante, au début du XXe siècle. Commerces, administration, quartier européen ou petites maisons des autochtones… chaque « village » avait alors sa spécialité, dont les traces se découvrent au hasard des rues de la ville historique.

Le quartier France, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, rassemble les plus beaux exemples de bâtiments coloniaux. La majorité d’entre eux sont laissés à l’abandon : le temps s’y est arrêté. A deux pas, les hôtels, clubs et bars de plage se sont développés, pour accueillir les vacanciers toujours plus nombreux.

Avant de savourer un cocktail, les pieds dans le sable doré, ne manquez pas la visite de l’ancienne maison de la poste, de la maison du costume et du phare.

Assinie, la branchée

Villas et hotels de luxe, lounges et derniers bars à la mode, restaurants gastronomiques… Les hommes d’affaires d’Abidjan et les personnalités du pays passent presque tout leur temps libre dans la petite St-Trop’ ivoirienne.

Entre lagune et océan, « Assinie-Mafia » était à l’origine un petit village de pêcheurs, qui a connu une explosion économique par le tourisme. Les petites maisons de pêcheurs sont toujours là, au bord de l’eau. Elles forment des villages aux rues peuplées d’enfants qui jouent et d’adultes qui s’affairent : la vie locale a su garder son authenticité.

Entourée d’eau, la presqu’île est bordée de plages plus belles les unes que les autres. Entre spots Tendance, plages familiales et plages sauvages, le choix et large. Préservées, certaines ne sont accessibles qu’en bateau.

Loin des clubs, on peut se promener en pirogue, au fil de l’eau, s’essayer au surf ou à la pêche au gros, plus loin au large.

Tout au bout de la presqu’île, la lagune retrouve l’océan à la Passe, une embouchure étroite. Moins fréquentées, ses larges plages de sable blond sont appréciées pour leur calme, et la vue splendide, sur le bleu océan d’un côté, et la verdure des terres de l’autre. La houle est souvent puissante, les eaux de la lagune mènent un combat avec celles de l’océan : à défaut de baignade, prenez le temps d’admirer le spectacle.

Climat, gastronomie, culture… découvrez tout sur la Côte d’Ivoire dans nos pages Destination !