Le top 5 des villages à visiter dans le Luberon - Le Mag

Le Magazine de votre prochain vol

Le top 5 des villages à visiter dans le Luberon

By  |  0 Comments

Chaleureux, aux doux parfums de vacances, le massif du Luberon est un concentré de Provence. De village en village, on y découvre une vie authentique, qui se la coule douce au soleil.

Gordes

Du haut de son rocher, Gordes est surement le village le plus célèbre du Luberon. On y vient du monde entier pour admirer les maisons de pierres blanches et son château.

Dès l’Antiquité, des tribus celtes s’installèrent sur ce promontoire des Monts du Vaucluse pour son intérêt défensif. De ses 340 mètres, il permet de protéger la vallée du Calavon des attaques ennemies. Les romains y firent une place forte majeure.

Au Xe siècle fut construit le château forteresse, dominant le village : il abrite aujourd’hui l’Hôtel de Ville et le musée Pol Mara. On peut y admirer une somptueuse cheminée ornée, et les remaniements de la Renaissance, en façade extérieure. L’église Saint-Firmin a elle aussi des allures d’église fortifiée.

gordes village luberon

Sillonnez les rues en calade de la ville, à la recherche de portes et voutes anciennes, et de vestiges médiévaux. La ville se visite aussi en dessous : les caves du Palais St-Firmin cheminent au cœur du Moyen-Age, dans les entrailles de Gordes. Dans la roche, sous les voutes bâties par l’homme, on découvre les activités des habitants troglodytes : moulins à huile, cuves et silos, fours à pain…

A seulement 3km de Gordes, au fond d’un vallon, se cache la très belle abbaye cistercienne de Sénanque. Fondée en 1148, elle est un chef-d’œuvre d’art roman cistercien. Au début de l’été, elle apparait, lumineuse, entre ciel azur et champs bleu lavande. Les moines la cultivent pour en proposer de nombreux produits : huiles essentiels, parfums, sacs pour le linge…

Roussillon

Presque aussi célèbre que Gordes, l’image de Roussillon est d’abord une couleur, ocre à rouge, flamboyante. C’est le village des carrières d’ocres, sur l’un des gisements les plus importants au monde.

Sculpté par le vent et l’eau, le « Colorado français » a révélé ses pigments aux couleurs naturellement chatoyantes. Alors que les hommes préhistoriques s’en servaient déjà, il fut exploité industriellement dès le XVIIIe siècle. Teintures, crayons, maquillage… les ocres de Roussillon se déclinent en une large palette de couleurs, et se propagent alors dans le monde entier.

roussillon village luberon

Aujourd’hui, le bleu du ciel provençal fait vibrer la multitude de teintes naturelles des sentiers qui sillonnent dans les anciennes carrières.

Violet, vert, rouge, jaune… l’explosion de couleurs se poursuit sur les murs des maisons du village. Pour en savoir plus sur la magie des couleurs, sur l’histoire des ocres, ou sur les arts et métiers de la couleur, découvrez le Conservatoire des ocres Ôkra.

Bonnieux

Comme Gordes, Bonnieux se découvre en mode « grimpette ». Sur le versant nord du Luberon, ses ruelles escarpées grimpent jusqu’à sa Vieille église, du XIIe, qui domine le paysage. En cheminant, on découvre des tours et des remparts datant du VIIe siècle, et le très bel hôtel de Rouville, du XVIIIe siècle.

bonnieux village luberon

Authentique, le village collectionne les petites maisons typiquement provençales, installées à flanc de rocher, et les petites places où il fait bon s’assoir pour savourer un petit rafraîchissement au soleil.

La campagne qui entoure Bonnieux renferme aussi quelques trésors, comme le pont Julien, de -3 av.  JC,  le plateau des Claparèdes et ses bories paysannes, ou la forêt des Cèdres, préservée et sous haute surveillance.

Lourmarin

Au pied du Luberon, Lourmarin est un peu moins connu que Gordes ou que Bonnieux. Il est tout aussi charmant, et peut-être un peu plus authentique.

lourmarin village luberon

Au milieu d’une campagne d’oliviers, d’amandiers et de vignes, il collectionne le meilleur de la gastronomie provençale. Huiles d’olives, croquants et fruits confits, fromages des fermes voisines… son marché est prisé des connaisseurs, qui viennent aussi se fournir en truffe noire du Lubéron.

Après le plaisir des papilles, place au plaisir des yeux. Promenez dans les ruelles du village d’Albert Camus, découvrez son château Renaissance qui nous transporte en Italie, passez de l’art roman au classique entre églises, temples et belles demeures provençales.

Cucuron

Plus secret, Cucuron est le village où l’on vient incognito, pour profiter du plaisir d’un verre en terrasse, à l’ombre des platanes centenaires, auprès du bassin de l’étang.

Les ruelles ombragées donnent un peu de fraîcheur à l’été. En se promenant, on découvre les lavoirs typiques, les belles demeures du XVIIe siècle, l’église Notre-Dame de Beaulieu, à la fois romane et gothique, un moulin à huile sous les remparts.

Cucuron s’admire aussi du haut de la terrasse du donjon Saint-Michel : dominant les toits provençaux, sa vue s’étend jusqu’aux Alpilles et à la montagne Sainte-Victoire. On voit aussi la tour Sus-Pous, qui marque la troisième enceinte de remparts.