La fête des cuisinières, à Pointe-à-Pitre - Le Mag

Le Magazine de votre prochain vol

La fête des cuisinières, à Pointe-à-Pitre

By  |  0 Comments

Tous les ans au mois d’août, la Guadeloupe fête son patrimoine culinaire : un rendez-vous pour le plaisir des papilles, des yeux et des oreilles !

L’hommage à Saint-Laurent

La tradition veut que la fête des cuisinières se déroule le samedi le plus proche du 10 août, jours de la St-Laurent : le Saint est mort en martyr, à Rome en 258, sur un gril… et devint alors le saint-patron des cuisiniers et des rôtisseurs.

Depuis plus d’un siècle, la fête est organisée par l’association des cuisinières de Guadeloupe, créée en 1916 comme un fonds solidaire aux cuisinières de l’île. Ce fut l’une des toutes premières mutuelles de l’île. Aujourd’hui, ses 200 membres œuvrent pour la valorisation du patrimoine culturel et des traditions de l’île : la fête des Cuisinières se veut à la fois un hommage aux traditions religieuses, culinaires, et vestimentaires.

Les restaurateurs, artisans, agriculteurs sont eux-mêmes mis à l’honneur, par les stands de dégustation, les ateliers de cuisine, la présentation de leur métier et des meilleurs produits locaux.

Une journée de festivité

Au matin de la fête, les cuisinières de l’île se parent de leurs plus beaux costumes traditionnels – robes en madras, coiffes, bijoux créoles – et se rassemblent en procession, pour assister à une messe dédiée à St-Laurent, en la cathédrale de Pointe-à-Pitre. Parmi une foule très apprêtée, les cuisinières se reconnaissent à leur tablier marqué de l’insigne du gril.

Basilique St Pierre & St Paul, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, France

Des paniers remplis de fleurs, des ustensiles de cuisines, ainsi que des plats savoureux seront bénis, avant de rejoindre, en procession, le centre-ville. Les cuisinières paradent dans les rues, dansant au rythme de la musique créole. Elles apportent de très nombreuses spécialités, les « mets péyi », auxquels tout le monde pourra goûter.

Accra, ouassous, poulet boucané, gratin de christophines, lambis fricassés, colombo de poulet, mais aussi jus et fruits frais, punch et rhum… une grande table est dressée pour un banquet, suivi d’un bal : après avoir bien mangé, vous pourrez vous essayer aux chants traditionnels créoles, et au quadrille antillais.

Tout le monde est invité ! En 2016, pour ses 100 ans, la fête a réuni près de 800 personnes. Elle est l’un des meilleurs endroits pour déguster une cuisine créole 100 % typique, 100 % authentique : visiteurs, c’est le bon spot pour découvrir les plats locaux !