Le Magazine de votre prochain vol

Morne-à-l’eau, en Guadeloupe

By  |  0 Comments

Sur Grande-Terre, Morne-à-l’eau est réputée parmi les gourmands : elle est la capitale du crabe !

La mangrove et la canne à sucre

La commune de Morne-à-l’eau est située à la rencontre de la mangrove du Grand-cul de sac marin, des petites collines des Grands fonds Vivier, et des plaines de canne à sucre. Au croisement des routes commerciales comme des chemins touristiques, elle existe depuis le 18e siècle.

En quelques siècles, ses frontières et ses noms ont souvent changés. Elle fut d’abord « Case aux lamentins », pour ses eaux appréciées par l’animal. Elle fut « Vieux-bourg » : son activité était centralisée autour du port qui existe encore, pour le commerce de la canne à sucre. On peut aujourd’hui se promener en barque sur le canal des Rotours, construit pour permettre le transport de la canne à sucre vers le Grand cul-de-sac marin.

mangrove guadeloupe

Exemple de Mangrove en Guadeloupe

Elle a ensuite pris le nom de « Grippon » et « Bordeaux-Bourg » : Plus à l’intérieur des terres, elle a grandi autour d’un marché de produits vivriers, où esclaves et affranchis venaient vendre quelques produits qu’ils cultivaient sur des terres allouées.

Elle fut ensuite « Morne-à-l’eau », Monalo en créole, en raison de la petite source issue du morne de Grippon.

Les crabes et les coqs

Tous les ans, pour Pâques, la ville organise sa grande fête du crabe. Professionnels et amateurs, visiteurs de passage et habitués… tous les grands gourmands ne manquerait l’événement sous aucun prétexte.

crabes morne a l eau guadeloupe

Techniques de pêches et meilleures recettes, tous les secrets sont dévoilés, avec des ateliers et des dégustations à la clé. On goûte aussi aux lambis, et on parle Ecologie : c’est aussi l’occasion de mieux comprendre la mangrove, et comment la protéger. Ne manquez pas le concours du meilleur Kabriyèlè, le chasseur traditionnel de crabe.

Pour rester dans la tradition, tous les week-ends de novembre à juillet sont organisés des combats de coqs, héritage des colons espagnols.

Le cimetière et la plage

L’un des sites les plus photographiés de la Guadeloupe est le cimetière en damiers, avec ses tombes carrelées de noir et de blanc. Certaines se distinguent par quelques couleurs pastel. Tous les ans, pour la Toussaint, il est fleuri et illuminé de nombreuses bougies.

A Vieux-Bourg, vous trouverez une embarcation pour découvrir le grand-cul de sac marin, l’îlet Macou et l’ilet à Jacques. La plage Babin est connue pour sa boue qui fait la peau douce et soigne les rhumatismes.