Le Magazine de votre prochain vol

La Désirade, en Guadeloupe

By  |  0 Comments

Après une traversée de 21 jours des Canaries aux Caraïbes, les marins de Christophe Colomb aperçurent l’ «île tant désirée », une île paradisiaque aux belles promesses…

L’île sauvage et authentique

Au Sud-est de Grande-Terre, la petite bande de terre de la Désirade s’allonge sur 11 kilomètres pour seulement deux kilomètres de largeur. Une seule route la traverse, et ses habitants sont à peine plus de 1500, vivant au rythme des vaguelettes du littoral sud.

Les quartiers de Baie-Mahault, Beauséjour, Grande-Anse… sont semés de petites maisons de pêcheurs colorées. Tout autour, battue par les vents, la campagne est restée sauvage, plantée de cactus, d’herbes hautes, de quelques goyavier et fromagers où grimpent les iguanes. Les éoliennes tirent leur épingle du jeu : installées depuis 1993, elles couvrent les besoins en électricité de l’île.

Quelques restaurants, des gîtes confortables, des paysages splendides… il n’en faut pas plus pour faire de la Désirade l’un des endroits les plus accueillants de la Guadeloupe, et ce grâce à une authenticité préservée.

En balade sur l’île

Quelques promenades et chemins de randonnée ont été aménagés pour que le marcheur puisse découvrir toute la beauté de l’île, de falaises blanches en plages dorées.

Le sentier du Grand Nord grimpe sur la côte rocheuse du nord de la Désirade. Il croise la chapelle de Notre Dame du Calvaire, d’où le panorama s’ouvre sur l’île et sur ses voisines.

A l’Est de l’île, le sentier de la Pointe Doublée grimpe au-dessus de Baie-Mahault, sans difficulté. On marche au cœur de la réserve naturelle géologique de la Désirade : coulées de basalte de type « pillow lavas », radiolarites, formations volcaniques… Sur le chemin du retour, on croise l’ancienne station météo, le phare, les ruines d’une ancienne cotonnerie, et le cimetière marin de Baie-Mahault, aux fleurs vives et aux stèles hétéroclites.

Les plages de la Désirade

Plage de La Désirade en Guadeloup

Le petit port de Baie-Mahault fait une petite plage tranquille, sans embarcadère. Il reste toutefois conseillé d’aller se baigner du côté de la plage de l’anse Petite Rivière : sable blond bordé de cocotiers, eaux transparentes et protégées de la houle par une barrière de corail…

La plage du Souffleur est réputée pour le monde sous-marin qui la côtoie. On enfile ses palmes, son masque, son tuba, et on y va !

En ville, la plage à Fi-fi et la plage à Fan-Fan sont plus fréquentées, sans être moins belles.

La Désirade est accessible dès maintenant avec nos vols vers la Guadeloupe.