Le Magazine de votre prochain vol

Les plus beaux paysages de Guadeloupe

By  |  0 Comments

Parmi ses îles, le papillon de Guadeloupe est un paysage aux mille couleurs. On y voit de hautes falaises succéder aux douces plages, une forêt tropicale surplombée de reliefs lunaires et dénudés… où trouver les plus beaux paysages de Guadeloupe ?

A Basse-Terre

Culminant à 1467m, on ne peut pas rater le volcan de la Soufrière qui se dessine toujours dans la ligne d’horizon. Au plus près, on distingue ses gouffres et ses failles, d’où s’échappent vapeurs et fumerolles caractéristiques de son type éruptif péléen. En randonnée, le paysage est tantôt luxuriant, tantôt lunaire, suivant l’altitude à laquelle on se trouve. A 1142, la Savane à Mulet est très exposée aux vents. De là, on voit à ses pieds une mer de forêt tropicale – celle des Bains jaunes-, qui s’étire jusqu’à Saint-Claude et la mer des Caraïbes. C’est l’un des plus beaux coups d’œil de la Soufrière.

Volcan soufrière

Pour prendre un bain de forêt tropicale, luxuriante, chaude et humide, attardez-vous sur la route de la Traversée, sur les sites de Morne Louis, Bras David…

Sur la commune de Capesterre-Belle-Eau, les chutes du Carbet sont l’un des paysages les plus célèbres de Guadeloupe. Elles comptent parmi les cascades les plus impressionnantes des petites Antilles : en escalier, les trois cascades se succèdent et déchirent la verdure tropicale. La plus haute mesure environ 110 mètres. La légende veut qu’elles fussent le premier paysage que Christophe Colomb a vu de la Guadeloupe.

L’un des plus beaux paysages sous-marins des Caraïbes est facilement accessible, à la réserve Cousteau. En face de la plage Malendure à Bouillante, on descend dans des eaux translucides pour admirer les récifs de coraux, les champs de gorgones, les poissons tropicaux, les tortues… qui s’étendent sur plus de 1000 ha. Avec de la chance, on entend parfois le chant des baleines à bosse qui passent à proximité.

La Baie du Grand Cul-de-sac Marin

Entre Basse-Terre et Grande-Terre, le Grand Cul-de-sac Marin constitue un paysage unique, riche d’une grande biodiversité. Ses quelques 15 000 ha passionnent les visiteurs comme les experts. La baie est une vaste zone d’eaux peu profondes aux poissons colorés, de marais et de marécages, protégés de la pleine mer par un récif corallien de 39km de long. Elle est bordée, côté « terre », d’une forêt marécageuse et de mangrove peuplée d’oiseaux marins, de tortues, de crabes… Au Grand cul-de-sac, tout est fascinant : espace protégé au sein du parc national de Guadeloupe, il est aussi le lieu de vie du lamentin, qui broute les longues herbes sous-marines. L’espèce en danger est en cours de réintroduction dans la baie.

lamantin guadeloupe

A Grande-Terre

Grande-Terre est plus sèche que Basse-Terre, avec une végétation plus rase et un relief moins accidenté. Elle est couverte, pour une bonne partie, de champs de canne à  sucre. Ses plages de sable blanc sont protégées par des lagons aux eaux turquoise. La plage des Salines est connue pour son sable blanc et sa vue sur l’île de la Désirade. Les rouleaux et les vagues de la plage du Moule sont connus des surfeurs, de nombreuses compétitions s’y tiennent. La plage des Portes d’Enfer est enserrée entre deux falaises : elle est paisible et familiale. Les eaux de la plage de BoisJean à Sainte-Anne sont peu profondes, idéal pour des tout petits.

A l’extrémité Nord, les falaises de la Grande-Vigie se jettent dans l’océan du haut de leurs 80 mètres. En bas, la houle est forte et les vagues se brisent à grand fracas au pied de la roche calcaire : on est loin de l’image tranquille d’une plage bordée de cocotiers… De là, on a une vue sur la Désirade, Antigua, et Montserra.

La pointe des Châteaux à Saint-François est elle aussi un littoral très rocheux, où de hautes aiguilles jaillissent de l’eau. Elles ont été taillées par le vent et la houle, à même une falaise qui a aujourd’hui disparue. Tout autour du site, on trouve de très belles plages de sable blanc aux eaux émeraude.

Marie-Galante, la Désirade et les Saintes

Marie-Galante est une île verte et plate. Les champs de canne à sucre qui la recouvrent sont sillonnés de petits chemins, où l’on croise de nombreux moulins, qui lui valent le nom de « l’île aux cent moulins ». Ces derniers étaient utilisés pour faire le rhum, le meilleur du monde paraît-il.

marie galante guadeloupe

La petite île de la Désirade est sèche et exposée aux vents marins. Au nord, la côte est exposée à l’océan, et les falaises se découpent. Au Sud, on trouve les plages de Grande Anse, le Souffleur et Baie-Mahault : le sable y est d’une douceur incomparable, et elles sont très peu fréquentées. La chapelle Notre-Dame du Calvaire offre un point de vue complet sur l’île et ses alentours, à couper le souffle.

Pour rejoindre cette terre et profiter de tous ses paysages, réservez dès maintenant votre vol pour la Guadeloupe avec Corsair.