Le Magazine de votre prochain vol

A voir : les lémuriens de Madagascar

By  |  0 Comments

L’île de Madagascar est connue pour sa nature sauvage et préservée, aux espèces que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Sous leurs airs de peluches rigolotes, les lémuriens comptent parmi les espèces malgaches emblématiques.

L’origine de son petit nom « Lémurien »

La nature malgache est à plus de 80% endémique. Une très large part de ses espèces animales et végétales est propre à l’île, et ne se retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Parmi ces espèces, le lémurien, ou primate strepsirrhiniens lémuriforme ne connait aucun autre habitat naturel.

lémuriens

On en dénombre aujourd’hui plus de 102 espèces, et il s’en découvre encore plusieurs chaque année.  Comme beaucoup, le lémurien est en danger, et plusieurs espèces s’éteignent régulièrement. Classé parmi les 25 espèces mondiales les plus menacées, « en danger critique d’extinction », le Microcèbe de Madame Berthe est recensé comme le plus petit primate du monde, il pèse à peine 30 grammes pour une taille d’environ 95 millimètres. Le Maki Catta est quant à lui le chouchou des visiteurs et l’espère la plus populaire dans les zoos du monde entier : il est le fameux lémurien à queue rayée, le roi King Julian XIII du film d’animation Madagascar.

Ils peuplent la forêt malgache, et se promènent d’arbre en arbre pour se nourrir de feuilles et de fruits. La destruction massive de leur habitat naturel met aujourd’hui le lémurien en grand danger. 200.000 ha de forêt sont détruits chaque année par la culture sur brûlis et les feux de brousse, et l’île n’est plus boisée qu’à 10% à 13%. On estime qu’à ce rythme, les lémuriens comme les forêts auront disparus d’ici une trentaine d’année.

Pour observer les lémuriens

Le parc national Andasibe-Mantadia possède 14 espèces de lémurien, on y voit notamment l’Indri, le lémur à crinière.

lémuriens

Le Microcèbe peuple le parc du Kirindi mitéa – comme le Maki Catta – et le parc Ranomafana.

La réserve Ialatsara abrite le Lemur Forest Camp, un site d’écotourisme dédié à la sensibilisation et à la découverte de l’espèce. La réserve mène aussi de nombreux projets de protection et de reconstruction, avec le soutien du Conservatoire international. Le site abrite le Propithecus edwardsi, le Cheirogaleus major, le Microcébus rufus, le Lépilémur, le Hapalémur griseus, le Eulemur rubriventer.

Plus confidentiel, à visiter en famille sans partir en grande randonnée, le Lemurs’ park est une réserve privée installée sur un parc botanique de 5 hectares.