Le Magazine de votre prochain vol

Découvrir l’Ilet Caret

By  |  0 Comments

Au Nord de la Guadeloupe, entre les ailes du papillon, l’ilet Caret est un petit bout de sable blanc au cœur d’eaux turquoise. Sauvage et tranquille, on s’y échappe une journée pour découvrir la barrière de corail, observer les tortues, ou jouer les Robinson Crusoé.

Une oasis de vert au cœur du lagon

caret-fajou

Comme une oasis, la petite île est au milieu de Grand-cul-de-sac-marin une petite tache verte de végétation bordée de sable blond. Elle fait seulement 250 mètres de long pour 20 mètres de large, dont une bonne partie est couverte de palmiers et de cocotiers. Son sable vient des coraux morts de la barrière voisine, la plus grande barrière des Petites Antilles. Cette proximité lui vaut la richesse de sa faune et de sa flore. Oiseaux, crabes, poissons… tous profitent de ce petit paradis. Les tortues Caret ou « Karet » y sont reines, elles ont donné leur nom à l’île. On les connait aussi sous le nom de « tortues imbriquées », en raison des écailles de leur carapace, imbriqués comme les tuiles d’un toit.

A l’extrémité du lagon elle est la dernière île avant le large. Elle fut habitée par une famille de pêcheur au XIXe siècle, et aujourd’hui sauvage, elle est un bel endroit pour des excursions d’une journée.

Sauvage… mais très fréquenté

L’ilet est très fréquenté car incontournable. C’est l’un des sites les plus visités de la Guadeloupe. On y vient en bateau, à la journée, le camping y est interdit. Des abris sont aménagés pour le pique-nique : les ajoupas au toit de tôle abritent du soleil, sous les cocotiers.

Autour de l’île, les eaux sont peu profondes. C’est un rêve pour patauger et jouer tranquillement dans l’eau. Equipés d’un masque et d’un tuba, vous pourrez aussi découvrir les paysages coralliens et leurs habitants : tortues, les poissons chirurgiens, poissons perroquet, poisson-ange, des anémones, des éponges, des gorgones… Vous croiserez peut-être un lamantin, qui apprécie les eaux paisibles, peu profondes, et riche en algues. La plongée avec bouteilles est interdite, tout comme la pêche.

Et pour un vrai goût d’aventure, partez à la découverte de l’épave, à l’ouest de l’île. Immergée à 5 mètres de profondeurs, elle est très prisée des plongeurs apnéistes, et  très visible avec seulement un masque et un tuba.

Profitez de votre expédition pour passer par les autres îlets du Grand-cul-de-sac-marin : Fajou, Biche, Blanc, Macou et sa mangrove…