Le Magazine de votre prochain vol

Quelle différence entre les chaînes de restaurants en France et au Canada ?

By  |  0 Comments

Bien qu’internationales, les grandes chaines de restaurants s’adaptent à leur pays d’accueil. Usages, noms, recettes… ce qui changent dans les grandes lignes…

Les mœurs, les habitudes et l’Etiquette

table-couverts-restaurant

Influence anglo-saxone oblige au Canada, les mœurs autour du repas canadien et français ne sont pas les même. Les restaurants et leurs usages différent. D’une manière générale, les canadiens ont des habitudes plutôt anglo-saxones, et les québécois sont assez proche des français, tout en restant canadiens. Difficile à suivre ? Laissez-vous guider…

Les canadiens comme les québécois se calent sur trois repas principaux dans la journée, mais le diner est beaucoup plus tôt qu’en France. Le soir, pour le « souper », il n’est pas rare de voir les restaurants qui s’emplissent dès 17h30. Et comme aux Etats-Unis, ils emporteront les restes d’un repas aux dimensions XXL pour le finir à la maison, avant d’aller au lit. Les quantités sont largement plus grandes, à l’américaine, et l’on peut emporter avec soi tout ce qu’on n’a pas mangé.

Les canadiens  et québécois sont de grands consommateurs de repas rapide, et ont l’habitude de manger dehors, et sans couverts. Les chaines de restaurants suivent le modèle fast-food, sandwicherie, snacking… On trouve des « casse-croûtes », petits restaurants simple, en bordure de route, ou des « Cantines », simple, rapide, reprenant la tradition populaire de plats uniques, simples, généreux et conviviaux. Et qui dit « Fast-food » ne dit pas forcément « junk food » : les chaines savent aussi faire des petits repas légers, bons, et équilibrés. Les chaines de fast foods végétariens, bio, à la cuisine recherchée et subtile fleurissent. C’est l’âge d’or de la finger food. La variété de modèles est plus grande qu’en France, où, à part dans les grandes villes, on ne trouve que peu de choix sur les chaines de restaurants : elles suivent majoritairement le modèle du fast-food américain.

Parmi la grande variété grandit la restauration ethnique. La grande ville cosmopolite de Montréal voit grandi de nombreuses chaines de restaurants japonais, mexicains, Ethiopiens… l’influence vient de la grande variété des courants migratoires.

Au restaurant, les canadiens sont aussi plus expansifs que les français et que les québécois : ils parlent un peu plus fort, bougent plus… les chaines de restaurant au Canada proposent d’avantage de places où l’on mange debout, sur le pouce, qu’en France, où l’on s’installe vraiment pour manger et l’on prend son temps. Encore sur le modèle américain, les serveurs canadiens se presseront pour remplir votre verre d’eau, enlever votre assiette et passer à la suite : tout va plus vite qu’en France.

Les tarifs et les pourboires

Globalement, même si la vie est plutôt chère à Montréal, les restaurants sont moins chers au Canada qu’en France, dans la mesure où la nourriture est plus simple, avec moins de « chichis ».

Dans tous les restaurants du Canada, le pourboire est obligatoire.  On laisse environ 15 % à 20 % de la facture totale, au Québec ce serait plutôt de 10% à 15 %. On note la somme sur la facture, sur le modèle américain, avant de laisser l’empreinte de sa carte. Dans les chaines de type Buffet, self, brunch où l’on se sert soit même, on compte 10 %. Dans les chaines de type fast-food, c’est comme en France, on ne donne pas de pourboire.

Les noms et le vocabulaire

Le nom de grandes chaines internationales change entre la France et le Québec, et commander son sandwich demande un peu de vigilance. Au Quebec, les mots sont francisés, conformément à la Charte de la langue française : à Montréal comme à Lévis en passant par Trois-Rivières, le Kentucky Fried Chicken s’appelle le « Poulet Frit Kentucky ». Le Mc Chicken du Mc Donald’s – « Mac Do » en France, prononcé « Mec Do » au Quebec – devient le « Mac Poulet », les Chicken Mc Nuggets sont des croquettes de poulet. Et partout au Canada, le Royal Cheese est le « Quarter Pounder with Cheese ».

Le vocabulaire du restaurant n’est pas exactement le même : une entrée en France n’est qu’un début, alors que c’est le plat principal, en français dans le texte, au Canada.

Les menus, les plats et les recettes

mc-donald-poutine

L’enseigne du Mac Donald’s propose de temps en temps, dans le menu « Trio poutine », de remplacer nos frites ou nos potatoes par de la poutine, soit les typiques frites recouvertes de sauce et de fromage fondant. Partout au Canada, on peut aussi trouver le « Mc Lobster Roll » au homard.

Et le petit café de la fin, plutôt italien serré chez les français devient un très grand café dilué au Canada.

Vous prendrez bien un peu de poutine pour accompagner votre Mac Poulet… envolez-vous vers Montréal.