Le Carnaval de Saint-Barthélemy - Le Mag

Le Magazine de votre prochain vol

Le Carnaval de Saint-Barthélemy

By  |  0 Comments

L’année commence en fête à Saint Barth’ : dès le premier dimanche de janvier et pendant plus d’un mois, Gustavia vibre sous les défilés costumés.

L’origine des carnavals antillais

Les Antilles françaises célèbrent de grands carnavals : Martinique, Guadeloupe ou Saint-Barth’, ils ont une origine chrétienne. En commençant à l’épiphanie et se terminant à Mardi Gras, le carnaval est vu comme la dernière occasion de festoyer et de laisser parler sa gourmandise avant le jeûne du Carême. Importée par les colons, les esclaves se réapproprièrent la fête comme une échappatoire et firent leur propre carnaval. Costumes, défilés, mises en scènes, musique et danse, tout est bon pour tourner leurs maîtres en ridicule. Le carnaval fut adopté, et est devenu aujourd’hui une grande tradition populaire.

Les rues de Gustavia en fête

La première partie du carnaval est celle qui précède le Mardi Gras. Les rues de la capitale sont en fête durant plus d’un mois. Touristes et locaux se déguisent quelle que soit l’occasion, pour se rendre à la plage, pour boire un verre, comme pour défiler. Des petits concerts animent les ruelles, et les pas de danse s’improvisent.

Les défilés

Les dimanches sont consacrés aux traditionnels défilés costumés. En fin d’après-midi et jusqu’à la nuit, les groupes présentent les plus beaux des costumes, réunissant petits et grands, locaux et touristes, officiels et riverains… Les défilés s’accompagnent de chars, de danse et de musique, sur le modèle des « déboulés » guadeloupéen, une marche rythmée de percussions créoles.

La fin des déboulés et l’apogée du Carnaval arrive, avant Mardi Gras, avec une journée – cette année le 25 février 2015 – consacrée aux défilés des écoles. La veille du mercredi des Cendre, on défile en pyjama à la tombée de la nuit.

Mardi Gras et mercredi des Cendres

Le Mardi Gras est un grand jour de fête, c’est le « Vidé », la grande parade finale. Les chars se succèdent, et l’on suit les formations musicales en dansant jusqu’à La Pointe. La fête se poursuit ensuite jusqu’au bout de la nuit, comme pour mieux clore cette période de fastes. Le lendemain, mercredi des Cendres, on brule Vaval le roi du Carnaval sur la plage de Grand Galet : le grand pantin de chiffon ou de papier mâché symbolise tous les soucis de l’année passée. Il est parfois une satire politique.

Envolez-vous pour un mois entier de festivités avec un vol Paris Saint-Barthélemy !