Le Magazine de votre prochain vol

Parcours gastro-aventurier à la Réunion

By  |  0 Comments

Avec ses kilomètres de sentier de randonnée, ses pitons à escalader, ses torrents à descendre, l’île de la Réunion fait vivre l’aventure 100% nature. Et après un bon coup d’adrénaline, rien ne vaut une pause gourmande pour savourer les spécialités créoles.

Loisirs en taille panoramique et tradition culinaires aux milles influences : l’île de la Réunion voit les choses en grand. L’épaisse forêt, les cirques profonds, les falaises noires et les eaux limpides se savourent aussi dans les plats traditionnels, comme le fameux rougail, le cari… Au bord de la mer ou en pleine montagne, chaque endroit a sa spécialité. Pour découvrir l’île sous tous ses angles, les parcours gastro-aventurier sortent des sentiers battus par les touristes, et permettent de se concocter un voyage à sa façon.

Vivez à l’heure locale, goûtez aux spécificités de chaque terroir réunionnais en plusieurs étapes incontournables.

A Grand-Ilet, entre rando et spécialités de poulet cou noir

Situé dans le cirque de Salazie, Grand Ilet est au départ des plus grosses randonnées de l’île. Son plateau culmine à 1100 mètres d’altitude, il est une entrée vers le cirque de Mafate.

La grande spécialité locale est le poulet cou noir de Cimendef. Elevé au pied du Piton Cimendef, il grandit en plein air, dans la tradition : sa saveur est incomparable. Après une rando vers la cascade du Voile de la mariée, de Grand Ilet vers Salazie, savourez un plat de poulet cou noir, accommodé aux deux autres produits locaux, la cristophine ou « chouchou », et les brèdes.

Les marcheurs apprécieront la route forestière 13 du Haut Mafate, qui relie au cirque de Mafate. L’ascension est sportive, mais les magnifiques points de vue valent l’effort.

A Cilaos, entre canyoning et dégustation de lentilles

Au fond d’un large cirque, Cilaos est au cœur de l’île. Le site est un incontournable des activités de plein air comme la randonnée, l’escalade, mais avant tout, le canyoning. Traditionnellement, les spécialités locales sont la lentille et le vin. Très difficile d’accès, le cirque fut autrefois peuplé d’esclaves échappés, protégés par les immenses remparts naturels, puis de colons. Pour subvenir à leurs besoins, et parfaitement autosuffisants, ils ont su développer une gastronomie très locale aux accents très variés.

Les parcours de randonnée sont nombreux, du facile au très difficile : circuit de la Roche merveilleuse, le Piton des neiges… Au bout de la randonnée de la Chapelle, on se jette dans les eaux fraîches du canyon qui forme comme une chapelle. Pour le canyoning, le parcours Fleur jaune est facile, pour les débutants. Le canyon Bras rouge est plus difficile.

Après une bonne descente en canyoning, vous pourrez déguster les spécialités de Cilaos à base de lentilles. Plus petite et plus fine que la lentille verte du Puy, la lentille de Cilaos est cultivée depuis le début du 19e siècle. Elle est, avec les autres légumes secs, l’un des seuls moyens de subsistance des premiers colons. Leur gout est apprécié des meilleurs restaurants de l’île. On la déguste en cari, comme en Inde, et peut accompagner le rougail saucisse. Elle s’accompagne du vin de Cilaos, d’appellation « vin de pays », à découvrir au Chai.

De la Petite France au Maïdo, pour le VTT et le goût du géranium

Bordées de grands tamarins, la route de la Petite France au Maïdo traverse un grand massif forestier qui monte à 1700 mètres d’altitude, pour laisser ensuite la place aux arbustes du sommet du Maïdo, culminant à 2200 mètres. Du Belvédère, on fait face à un splendide point de vue sur le cirque de Mafate.

Le site est célèbre pour ses parcours VTT. On descend la route du sommet à toute vitesse vers la Petite France, ou Saint-Gilles-les-Bains : tous les ans est organisée la Mégavalanche, une épreuve marathon de classe mondiale. Un Bike park permet aux aventuriers à deux roues de s’entrainer dans la forêt, en espace sécurisé.

Vous trouverez aussi de quoi faire de la luge d’été, du quad… le tout dans l’odeur ambiante des distilleries de géranium, le produit local. Il se déguste dans de nombreux plats, utilisé comme une épice dans les sauces, en beignets, pour parfumer le riz, en gâteau, en sorbet…

A Sainte-Rose, pour la plongée et le poisson rouge

L’aventure sous l’eau est à Sainte-Rose, où l’on plonge dans les tombants de lave. Les coulées touchent le village marin, et encerclent la célèbre église de Piton Sainte-Rose. Le volcan est toujours actif, et l’on peut voir encore les coulées rouges et fumantes courir jusqu’à la mer. Elles rendent les sols fertiles et les fonds marins splendides. La banane de Sainte-Rose est célèbre, elle côtoie la vanille, le litchi…

Sous l’eau, on croise le poisson rouge, différent du petit poisson de bocal : il se déguste à la sauce combava, ou en cari.

Parés pour l’aventure ? Découvres nos vols vers la Réunion dès maintenant.